Salon Haute Fidélité - Edition 2016

Hôtel Marriott Paris Rive Gauche
17 boulevard Saint Jacques
75014 Paris

26 et 27 novembre 2016

Horaires : de 10 heures à 19 heures

Liste des marques

P. E. Leon, Hegel, Legato Audio, Gryphon, EmmLabs, Meitner Audio, Rockport Technologies, Silent Running Audio, Kiseki, Reed, Sperling Audio, Klaudio, Transfiguration, Tri Planar, DS Audio, Octave, Focal, PMC, Micromega, Avantgarde, Goldring, Thorens, Mulidine, Jadis Electronics, Metronome Technologie, ASA, Davis Acoustics, Devialet, Hifi Câbles, Trinnov, Nautile Acoustique, Mark Levinson, Sine Audio, JBL, Fisch Audiotechnik, Stax, Evidence, Audio Research, Magnepan, Mc Intosh, Rel, Sonus Faber, Wadia, Viard Audio, Dan D’Agostino, Cold Ray, Wilson Audio, Hafler, Lyngdorf Audio, Shunyata Research, Sumiko, Thiel, Bel Canto, ASR, MSB Technology, Aurender, TAD, Evidence, Russel K, Exogal, Synergistic Research, Soundlab, Grand Prix Audio, Audia Flight, EAT, Fischer & Fischer, Lector Audio, Van Den Hul, North Star Design, Mastersound, Alef Delta Sigma, Angstrom Research, Nola Loudspeakers, Vyger, Hifi Audio, Meze, WBT, Boltz, Solidsteel, Trends, Revo Technologies, Transrotor, Quadral, O2a, Mitchell & Johnson, Fonica, Technics, Absolue Créations, Totaldac, Absolare, Bibacord, Echole, Esprit, Artec, Cconcepts, Kelinac, Plantronics, Dynaudio, Atoll, Atohm, BC Acoustique, Mosscade, Teac, Line Magnetic, Asus, B&W, Rotel, Classe Audio, Furman, AudioNec, Accuphase, Audio Analogue, Fostex, Gato Audio, ZU Audio, M2Tech, Clearaudio, Velodyne, Supra, Wireworld, Ming Da…

Présentation des exposants

Niveau -1 « Forum »

Pierre Étienne Léon - Forum A

Le constructeur phocéen nous revient avec une nouveauté qui sera écoutée en alternance avec sa remarquable colonne Integrale. Ce nouveau vaisseau amiral  sera le diffuseur d’un des deux systèmes qui seront mis en œuvre les 26 et 27 novembre prochains. Ce premier set-up sera échafaudé à partir d’électroniques Gryphon, à savoir un lecteur de CD Scorpio associé à une source dématérialisée, un ampli intégré Diablo 300 équipé du convertisseur DAC One, le tout interconnecté en câbles Legato Audio et posé sur un meuble Centaure. Quant au second système, il fera découvrir les nouvelles colonnes Alycastre dans leur version S2 équipée d’un nouveau tweeter très original avec découplage mécanique de l’équipage mobile et amorce de pavillon en élastomère. D’autres modifications ont également été apportées (filtre, câblage, accord des cavités). Ces enceintes seront l’aboutissement d’un système composé d’un lecteur de CD Hegel Mohican, testé et approuvé dans notre précédent numéro, associé à une source dématérialisée, d’un intégré Hegel H360, d’un câblage Legato Audio et d’un mobilier Centaure.

Fusion Acoustic – Forum B

Pour cette édition 2016, David Rio nous a préparé un cocktail superlatif et représentatif des marques qu’il distribue,
cocktail comprenant notammentquatre nouveautés. La partie analogique sera confiée à une platine vinyle Sperling L1 équipée d’une cellule phono optique et EQ DS Audio Master 1, marque récemment importée par Fusion Acoustic, montée sur un bras Triplanar Carbon SE d’une part, et d’une cellule MC Transfiguration Proteus montée sur un bras Reed 3P d’autre part. Le préampli phono associé sera un Gryphon Legato. Le programme numérique sera traité à partir d’un serveur mini PC Daphile associé au nouveau convertisseur EmmLabs DA2, exceptionnel vaisseau amiral de la marque. L’amplification sera l’affaire des électroniques danoises Gryphon avec le préamplificateur amiral Pandora et le dernier bloc double mono Antileon Evo délivrant quelques 150 W en pure classe A sans aucune contre réaction sur chaque voie. La présence de Rune Skov, directeur des ventes pour l’Europe chez Gryphon, permettra aux visiteurs d’en savoir plus sur ces électroniques de prestige. La boucle sera bouclée avec les nouvelles enceintes trois voies Rockport Technologies Cygnus écoutées en alternance avec les nouvelles compactes Gryphon Mojo S.

Elecson (Octave & Focal) – Forum C

L’opportunité de pouvoir écouter les électroniques à tubes Octave Audio et les enceintes Focal nous sera offerte par Elecson, avec à la clé trois nouveautés de fabricant allemand. Le système phare du stand Forum C sera composé de la redoutable association entre l’intégré V80SE et le bloc optionnel de filtrage Super Black Box, en tête d’une paire de colonnes Sopra 3, modèle phare de la série du constructeur stéphanois sorti cet été. La première nouveauté présentée à cette édition 2016 sera l’amplificateur de puissance Octave MRE320 équipé en sortie de pentodes KT150 et dont on évoqué déjà le rapport qualité sur prix assez incroyable. L’autre révélation sera la présentation du tout nouvel amplificateur pour casque Octave démontré pour l’occasion avec le casque Focal Utopia. C’est la première réalisation à tubes du genre que Octave conçoit après 30 ans d’existence. Et ce sera le premier schéma single ended de la marque, à base de KT120 pour une puissance de sortie de 10 W. Deux sorties commutables en 4 ou en 16 ohms sont prévues, soit asymétrique par jack 6,3 mm soit symétrique par connecteur à quatre broches, complétées de trois entrées (deux RCA et une XLR) et d’un réglage de volume débrayable. Prix de vente prévu autour de 5000 euros.

DEA International – Forum D

Les marques mises en vedette seront cette année encore très nombreuses sur le stand de Pascal Tokatlian de DEA International. La star du show sera incontestablement le nouvel intégré M150 de la gamme Micromega M-One, plus puissant et doté de fonctions supplémentaires par rapport au M100 testé dans notre numéro 218. Il sera associé à des nouvelles enceintes PMC Twenty 5 dont la compacte 2521, la colonne 2523 et la colonne trois voies 2526 seront présentées. Côté acoustique, les visiteurs pourront également découvrir la nouvelle enceinte Avantgarde Zero 1 en version passive. Parmi les autres maillons exposés et démontrés, le lecteur de CD haut de gamme Cayin M-50CD sera la source numérique privilégiée. L’analogique ne sera pas délaissé, bien au contraire. Une platine Thorens TD-550 équipée d’une cellule Goldring Legacy sera de la partie, et la nouvelle marque italienne importée par DEA International, G Pinto,  sera représentée avec la platine tout-en-un ON250. Socle et plateau en Corian, bras en carbone, préamplification à tubes compatible MM/MC, DAC intégré, Bluetooth aptX et amplification en classe D de 250 W. Qui dit plus ?

Mulidine – Forum E

Les amateurs de musique naturelle et vivante seront ravis de retrouver Marc Fontaine et les enceintes Mulidine qui n’avaient pas pu être présents l’année dernière. L’édition 2016 du salon orientera les projecteurs en direction de la colonne Cadence dans sa version Carbone Touch dont nous vous avions rapporté nos première impressions d’écoute dans notre numéro 210. Ce modèle bâti sur la remarquable Cadence bénéficie d’une finition laquée en peinture « fibres de carbone » et d’un câblage Absolue Créations des séries In-Tim et Ul-Tim à la demande. Les visiteurs auront peut-être la chance et le plaisir de découvrir le prototype d’un nouveau modèle Mulidine, ce qui est un événement en soi, avec la Harmonie 2 en version bois. Le modèle qui appartient à la gamme professionnelle développée par Marc Fontaine, serait donc une déclinaison grand public que nous sommes impatients de pouvoir écouter. Parmi les électroniques associées au système de démonstration, c’est à partir d’un serveur réseau Antipodes que les écoutes seront menées.

Jadis Electronics – Forum F

On ne change pas une association qui fonctionne. C’est pour cette excellente raison que Jadis Electronics sera présent à notre édition 2016 en compagnie de ASA, le fabricant français d’enceintes acoustiques, et de Metronome Technologie, célèbre constructeur de sources numériques et analogiques de l’Hexagone. Outre un large display d’électroniques à tubes dont le petit Diapason bientôt disponible, deux nouveaux modèles Jadis seront présentés, à savoir le nouveau bloc de puissance mono JA30 MKII qui fonctionne désormais avec des KT150, et le nouveau préamplificateur JPL lui aussi en version MKII. La source associée pour les démonstrations sera le Music Server 1 de Metronome Mechnologie, et les enceintes démontrées et exposées seront, pêle-mêle, les Monitor Baby et les Monitor Standard laquées dans leur millésime 2016-2017, les Monitor Standard en finition ébène vert et les Grand Monitor Pro en noyer.

Davis Acoustics – Forum G/H

C’est toujours avec le même plaisir que les visiteurs retrouveront Davis Acoustics qui souffle ses 30 bougies cette année. Et c’est à cette occasion que le fabricant troyen présentera sa toute nouvelle enceinte trois voies baptisée Renoir. Le modèle est équipé des meilleurs haut-parleurs « maison ». Le grave de 31 cm à membrane en pulpe de cellulose et le médium de 17 cm à cône en Kevlar tressé, une spécialité Davis, sont pourvus d’un aimant au Ticonal. Quant au tweeter, il s’agit du TW20K2F à membrane en Kevlar et double ferrite. Elle prend place au sein de la gamme Dream juste en-dessous du vaisseau amiral Karla. D’autres modèles seront également présentés dont quelques-uns dans une version 30ème Anniversaire, notamment la Matisse qui a repris la quasi-totalité de sa configuration technique des débuts. Les électroniques utilisées en alternance lors des démonstration seront un intégré tout-en-un Aura Note V2 et un intégré Gryphon Diablo.

Devialet – Forum I/J

Avec l’arrivée récente de la nouvelle gamme Expert Pro, le constructeur français va axer sa présentation 2016 autour de la nouvelle électronique haut de gamme Expert 1000 Pro que nous avons eu la primeur de tester dans notre numéro 218. Puissance, rapidité et dynamique sont quelques-unes des vertus de ce redoutable ensemble dont la justesse de timbres et la texture sonore ont dépassé de très loin nos attentes lors des écoutes effectuées à notre auditorium. Le reste de la gamme sera bien entendu exposé en statique avec quelques éclatés permettant aux visiteurs de se rendre compte de l’impressionnant niveau de conception et de réalisation d’un Devialet. Les enceintes Phantom sont également prévues au programme statique avec le modèle Gold, le plus évolué de la famille. Fidèle depuis plusieurs éditions, toute l’équipe Devialet sera présente cette année encore et prête à répondre à vos questions durant tout le week-end.

Hifi Câbles et Compagnie – Forum K

Les visiteurs auront le grand plaisir de retrouver Jean-Claude Tornior, le fondateur et l’animateur de HiFi Câbles et Cie, toujours prêt à fournir explications et conseils aux audiophiles. Les démonstrations tourneront autour d’un système composé d’une électronique IN100 by JCT, intégré Atoll IN100 revisité en profondeur par Jean-Claude Tornior et doté notamment de transistors bipolaires en sortie selon un schéma original, d’une paire d’enceintes JCT Heritage AB qui ont fait l’objet d’un banc d’essai dans notre numéro 219, et d’un câblage entièrement HiFi Câbles. À ce propos, le nouveau câble de modulation JCT Modul One sera présenté et inséré au sein du système d’écoute. Nous avons pu écouter et apprécier ce nouveau modèle de conception révolutionnaire durant nos écoutes tests des Heritage AB, un câble sur lequel nous reviendrons prochainement dans notre magazine.

Niveau 2 « Studio »

Totaldac – Studio A

Vincent Brient, le talentueux fabricant français de convertisseurs et de serveurs haut de gamme, présentera son lecteur réseau d1-server permettant de lire les fichiers de musique sur un disque dur ou directement en streaming depuis Internet, puis de sortir le signal numérique en S/PDIF ou en AES-EBU vers un DAC. En parlant de DAC, les convertisseurs qui seront présentés et démontrés seront le plus accessible de la gamme, le Totaldac d1-core, que nous testons dans ce numéro et dont un exemplaire sera à gagner au tirage au sort du grand jeu concours de notre salon, ou le plus haut de gamme, le Totaldac d1-twelve-SE. L’amplification sera confiée à un modèle "Integrated Signature" du constructeur américain Absolare, un ampli intégré haut de gamme utilisant des tubes en entrée suivis d'un étage à transistors d'une puissance de 2x200W. Quant aux enceintes, elles seront aussi une exclusivité à découvrir sur place… Le câblage sélectionné par Totaldac sera divers et varié, avec les marques Bibacord, Echole, Esprit et Totaldac pour les câbles informatiques. Tous ces produits seront montrés pour la première fois sur un salon français.

Point Musiques – Studio B

Jean-Jacques Capello revient en force cette année avec trois systèmes plus un système surprise, tous ayant pour point commun une recherche de musicalité absolue. Plusieurs sources seront utilisées conjointement par les systèmes, un lecteur Gold Note CD1000 et une platine vinyle CconceptS Sonata, ainsi qu’un filtre secteur et du mobilier CconceptS. Le premier exclusivement Artec Ultimate mettra en œuvre un préampli DAC, un intégré utilisé en bloc stéréo de puissance et les nouvelles enceintes SEY3.5, câblage Artec comme il se doit. Le second sera composé d’un préampli CconceptS, de bloc mono à tubes 300B Ocellia en alternance avec un intégré Tosca sur les enceintes Ocellia Calliope 30 Twin, le tout câblé en Ocellia. Le troisième œuvrera autour des colonnes Kelinac 914MG pilotées par un intégré Gold Note Demidoff, un lecteur de CD Gold Note Favard Anniversary et des câbles Actinote. Quant à la surprise, elle proposera un système CconceptS à base du nouvel intégré 7 testé dans ce numéro sur des nouvelles enceintes cconceptS Couleurs 94 à large bande de 31 cm.

Hamy Sound – Studio C / D

Le distributeur francilien présentera la plupart des marques qu’il importe en France avec quelques surprises et quelques exclusivités. Les visiteurs pourront notamment découvrir le superbe amplificateur à tubes pour casque Fostex HP-V8 et ses triodes 300B testé dans notre numéro 218 et le remarquable bras tangentiel Clearaudio TT5 adaptable à la plupart des platines de la marque. Parmi les surprises, Hamysound présentera et démontrera les nouvelles électroniques Accuphase, à savoir le nouveau préamplificateur C2850 et en avant-première le nouvel ensemble de lecture très haut de gamme composé du transport DP950 et du convertisseur DC950. Une nouvelle platine vinyle Clearaudio Innovation Basic sera également de la partie. En ce qui concerne les exclusivités, ce sera le retour sur notre territoire de la marque américaine ZU Audio désormais importée par Hamysound. Le constructeur est mondialement et essentiellement réputé pour ses enceintes acoustiques à haut rendement dont l’étonnant modèle Soul Supreme testé dans ce numéro sera entre autres démontré.

Audionec – Studio E

Francis Chaillet, tête pensante de la société Audionec qu’il a créée, présentera plusieurs nouveautés électronique et acoustique. La marque spécialisée en haut de gamme dévoilera son nouveau serveur de musique SVT5 ainsi que son amplificateur AAD2. Ces électroniques reçoivent de nouveaux DAC et des nouvelles alimentations dédiées. Mais le grand événement de cette édition 2016 sera indiscutablement le lancement en première mondiale de la nouvelle « petite » enceinte Nova. Cette colonne de 1,10 m de haut pour 22 cm de large et 45 cm de profondeur est une trois voies centrée sur un nouveau haut-parleur large bande Audionec, version déclinée de celle à double cylindre. Le grave est assuré par un boomer de 18 cm et l’extrême aigu est pris en charge par un tweeter à ruban. Le prix annoncé est de 24500 euros la paire. Bien que plus accessible financièrement que les grandes enceintes AudioNec, la marque a tout mis en œuvre pour préserver le caractère vivant et l'émotion que peut apporter une écoute réaliste en milieu domestique.

B&W – Studio F

B&W France mettra en œuvre cette année un système très haut de gamme dont les enceintes acoustiques ne seront autres que les modèles phares du fabricant britannique B&W, nous avons nommé les 800 D3 qui regroupent plus de huit cents modifications par rapport aux précédentes versions 800 D2. Afin d’exploiter tout le potentiel musical de tels monstres acoustiques, des électroniques Classe Audio de référence seront placées en amont. Un préamplificateur processeur Sigma SSP à très large bande passante et convertisseur intégré pilotera une paire de blocs mono Sigma Mono doté d’une alimentation à découpage Classe Audio de dernière génération et d’une étage de puissance en classe D de conception Classe Audio délivrant 700 W sous 4 ohms. Un serveur Aria sera utilisé en tant que source numérique et tout le câblage sera confié à des modèles Esprit de la gamme Lumina.

BC Diffusion - Studio I

L’année 2016 sera placée sous le signe des nouveautés pour BC Diffusion. Bien évidemment, le distributeur n’oublie pas ses « fondamentaux » et présentera comme il se doit les différentes gammes de produits du japonais Teac ainsi que les incontournables de BC Acoustique dont l’intégré tout-en-un EX-712.2, l’intégré EX-222.3 ainsi que la platine CD USB EX-602.3 et le tout nouvel intégré EX-332.3. Les nouvelles marques venues s’appellent Line Magnetic, fabricant d’électroniques à tubes et d’enceintes, et DoAcoustics, constructeur italien d’enceintes design. L’accent sera mis sur la marque asiatique Line Magnetic qui fait beaucoup parler d’elles dans la communauté audiophile pour la remarquable qualité de ses produits (fabrication et écoute). Le spectacle musical sera essentiellement animé par les produits Line Magnetic. L’intégré LM-508IA, dont nous avons déjà pu apprécier la haute musicalité et qui est le premier prix de notre grand jeu concours, est motorisé par une triode à chauffage direct 805 drivée par autre triode à chauffage direct 300B. Il sera associé alternativement aux enceintes LM-69, LM-222 et LM-812 dont l’esthétique et le concept rappellent les réalisations de la grande époque Western Electric !

Atoll Électronique – Studio J

Le fabricant d’électroniques de la Manche avait présenté un prototype d’intégré IN300 en statique au dernier salon High End de Munich. Il le démontrera dans sa version définitive à notre édition 2016, associé à des enceintes Atohm de la série GT. Toute la famille GT sera d’ailleurs réunie sur le stand, de la compacte GT1 HD à la grande colonne GT3 HD, et il y a fort à parier que Thierry Comte, leur créateur, sera aux côtés de Stéphane et de Emmanuel Dubreuil, les hommes d’Atoll Électronique, durant ce salon. Ce sera également l’occasion d’admirer et d’écouter la collection complète Atoll 400, avec l’intégré IN400, le lecteur CD400 SE, le préamplificateur PR400 et les blocs stéréos AM400. Bien entendu les autres électroniques du constructeur seront exposées en statique dont l’étonnant IN30 testé dans notre dossier consacré aux « intégrés à moins de 600 euros » paru dans notre numéro 219.

Technics France – Studio 1

Des nouveautés fort intéressantes seront cette année présentées et démontrées par Technics France qui . Les passionnés de vinyle pourront admirer et écouter la dernière évolution de la célèbre platine Technics, la SL-1200G à entraînement directe, que nous testons dans le présent numéro. Les améliorations apportées font de la Technics une véritable platine audiophile. Une version 50ème anniversaire en édition limitée SL-1200GAE sera également présentée. Autre produit d’intérêt, l’intégré tout-en-un (lecteur de CD, DAC, WiFi, Bluetooth et ampli PWM stéréo) et les enceintes Ottava équipés de technologies propriétaires (circuits Jeno d’élimination de jitter et circuit LPC de calibration de phase à la charge au sein de l’intégré, évent bass reflex Spiral Tube Twin Drive dans l’enceinte) seront présentées également. Par ailleurs, les audiophiles nomades pourront apprécier le casque haut de gamme EAH-700 de conception deux voies (haut-parleur de 50 mm et super tweeter de 14 mm). Enfin les systèmes Classe Reference R1 et Classe Premium C700 seront déployés pour des démonstrations.

Statiques

Jazzybird – niveau -1

Disques vinyles, CD et SACD en pressages audiophiles de tous les styles musicaux, et accessoires audio (cellules phono, câbles, casques, plateau de découplage, bass trap)

Elite Diffusion – niveau 0

Gamme d’électroniques iFi Audio, mobilier Solidsteel, CD et SACD audiophiles (Stockfish Records, Mobile Fidelity…), vinyles (Venus Records, Reference Recordings…), accessoires (CD Mat Marigo, fusibles Synergistic Research…)

Conceptas Anstalt – niveau 0

Câbles et barrettes secteur O2A, platines vinyles Transrotor, électroniques AVM et Lua, enceintes acoustiques Quadral,  streamer / serveur Convert Technologies Plato, électroniques Mitchell & Johnson, traitement acoustique EliAcoustic.

Tecsart – niveau 0

Exposition des platines vinyles, des électroniques et des accessoires EAT, lave-disque Nessie, purificateurs secteur PurePower et des électroniques Audia de la nouvelle série FLS. La surprise sera la présentation des électroniques Métronome Technologie dont Tecs’Art devient le distributeur.

Absolue Créations – niveau 0

Présentation statique de toutes les gammes de câbles et de barrettes secteur du fabricant normand. La toute nouvelle famille de câbles secteur, dont le somptueux modèle Versailles testé dans ce numéro, sera bien évidemment privilégiée.

Nautile Store – niveau 0

Présentation statique et vente de câbles (Sine Audio, Synergistic Research), d’accessoires (barrette Fisch Audiotechnik, super tweeter Townshend, purificateur Evidence…), de casques (Stax, JPS Labs, Fostex…) et d’électroniques (iFI Audio…).

Ming Da France – niveau 0

L’importateur des électroniques Ming Da, David Vong, présentera l’intégré MD-6L6 que nous avons testé dans notre numéro 194, le bloc mono FU80 du nom de sa grosse triode de sortie, et le lecteur de CD à tube MD-500.

Audioaxe – niveau 2

Display des câbles audio et barrettes secteur Wireworld et Supra, des casques Fostex, des enceintes Blue Aura, Paradigm et Eclipse, des cellules Ortofon, platines, bras et accessoires Clearaudio,  et des meubles Bassocontinuo.

Kélinac – niveau 2

Présence de Patrice Nicoleau qui exposera l'ensemble des colonnes de la gamme « 14 » (314G, 514G, 514MG, 714MG et 914MG) disponible en 5 finitions (merisier, noyer, blanc, noir et code RAL).

Light Music Company – niveau 2

Présentation des enceintes Dynaudio dont la Excite X18 (testées dans ce numéro), amplificateurs allemand SPL audio, câbles Silent Wire, casques Plantronics dont le Backbeat Pro récompensé « Meilleur Achat » dans notre numéro 217.

Calamighty Sound – niveau 2

Présentation des différentes modifications et gammes de cellules (Denon DL-103, Ortofon SPU et EMT TSD 15). Diagnostic sur place de l'état de votre cellule. Présence de Thomas Schick avec sa nouvelle platine vinyle à entrainement galet. En exclusivité nouvelles électroniques Syrio et Tosca, meubles Cala Mighty Sound. 

Venez et gagnez !

1er prix

Intégré Line Magnetic LM508-IA
(valeur : 5000 euros)

Ligne-magnetique

La triode pour tous

La réputation du constructeur chinois Line Magnetic commence à s’établir dans le monde entier. Outre sa série Classic Line qui s’inspire directement des réalisations de la Western Electric, il propose des électroniques plus domestiques comme ce superbe intégré LM508-IA.

Les électroniques d’amplification équipées de triodes à chauffage direct ne sont pas légions sur le marché. Soit elles sont peu puissantes et peu commodes à utiliser en dehors d’associations avec du haut rendement, donc pas faciles à vendre. Soit au contraire elles disposent de la puissance suffisante pour animer des enceintes traditionnelles, mais les prix s’envolent et ne deviennent que la cible des mélomanes fortunés.

L’approche Line Magnetic

L’intégré LM508-IA de Line Magnetic réalise une sorte de compromis. Proposé à 5000 euros avec sa télécommande en aluminium, l’appareil est conçu autour d’un schéma de sortie « single ended » à triode à chauffage direct 805. Conçu avant la Seconde Guerre mondiale, ce tube d’émission a été développé pour la transmission radiofréquence de forte puissance. Son anode très épaisse en graphite lui permet d’encaisser des courants d’anode élevés. Le modèle chinois monté sur le LM508-IA dispose d’une anode ramenée sur une des quatre broches du support, question de sécurité (l’anode du tube original est connectée à un plot au sommet du bulbe de verre). Le tube est drivé par une autre triode à chauffage direct, une 300B, qui offre à la grille de la 805 une très basse impédance d’attaque. En amont, trois doubles triodes, deux 6SN7 Electro Harmonix et une 6SL7 Sovtek, gèrent les étages de gain et d’adaptation d’impédance. L’ensemble des composants est installé dans un robuste châssis en tôle pliée laquée noir et face avant en aluminium brossé. Les commandes incluent entre autres un réglage de contre réaction négative globale (ajustée au minimum durant les écoutes) et un réglage de la polarisation des 805 par tournevis et visualisation sur deux vumètres. L’implantation interne est impeccable, le câblage est soigné et on note quelques composants très audiophiles comme les condensateurs de liaison Multicap à film plastique.

Fabrication et écoute

Construction
L’intégré Line Magnetic n’appelle que des critiques positives à propos de sa fabrication. Les matériaux sont tous de très bonne qualité, la finition remarquable. Les deux vumètres rappellent les grandes heures de la haute fidélité. L’implantation interne est fort bien réalisée, on apprécie la tôle transversale qui rigidifie un châssis très lourd. Les supports de tubes et notamment ceux qui accueillent les triodes 805 sont de haute qualité.

Composants
Excellente initiative que d’avoir confié à une triode à chauffage direct le soin d’en driver une seconde plus puissante. Ce montage n’est pas monnaie courante surtout dans cette tranche de prix. Les composants passifs et actifs sont tous de bonne qualité. On note le soin apporté à l’alimentation redressée et filtrée des filaments des grosses triodes, l’abondance de condensateurs de filtrage et l’usage d’inductances de lissage pour réduire au maximum l’ondulation résiduelle des hautes tensions. Les transformateurs sont capotés et noyés dans de la résine, on n'entend absolument aucune vibration ni résonance quand on les tapote.

Grave
Le montage simple étage de la superbe triode 805 en sortie procure un registre de grave d’une fermeté satisfaisante même si l’alimentation avoue quelques limitations en écoute soutenue. Le message ne manque ni d’assise ni de soubassement. Sur la piste My Treasure par Sinne Eeg, le Line Magnetic crée une illusion assez convaincante d’extrême grave sur les accords de la contrebasse.

Médium
Sur la piste Un bel di Vedremo tiré de Madame Butterfly, la voix de Anna Netrebko est distillée avec de la sensualité et de la volupté, le genre de restitution dont seules les triodes à chauffage directe ont encore et toujours le secret. La texture harmonique est intensément fouillée, les notes sont incontestablement plus documentées. Rien de spectaculaire, pas d’esbroufe avec le LM508-IA qui s’inscrit dans une écoute remarquablement réaliste.

Aigu
À l’image du médium somptueux qu’il délivre, l’intégré Line Magnetic explore les dernières octaves audibles avec minutie. Le filé est savoureux, la palette harmonique étendue et les notes palpables. Peut-être manque-t-il ce soupçon d’aération supplémentaire qui lui permettrait d’atteindre une sorte de nirvana sonore sur ce critère, toujours est-il que le LM508-IA produit un aigu distingué et délicat.

Puissance instantanée
À niveau d’écoute domestique, le Line Magnetic démontre une belle aisance à retranscrire les écarts dynamiques les plus autoritaires. Sur Dis-Le par Baz-Baz, l’énergie subjective ressentie sur un impact (peau frappée de tom) ou un kick (grosse caisse de batterie) procure de bonnes sensations. De même, les écarts modulatoires pianissimo restent identifiables avec une bonne lisibilité même à bas volume d’écoute. La montée dans les watts (nous avons aussi testé l’appareil avec les 83dB des Leedh E2 Glass…) s’accompagne d’un effet de compression maîtrisé et totalement exempt de distorsion inconfortable. Belle performance.

Attaque de note
Sans être une référence absolue en termes de rapidité et d’immédiateté, le LM508-IA s’avère extrêmement satisfaisant au niveau de la réactivité sur transitoire. On apprécie particulièrement son aptitude à séparer les sources sonores sur message complexe. Sur la Missa « L’Homme Armé » de Guillaume Dufay, les choristes sont impeccablement différenciés dans l’espace avec une excellente focalisation des voix et des nombreuses réverbérations sans effet de chevauchement ni de brouillage ou autre intermodulation.

Image et scène sonore
La proposition sonore du Line Magnetic reste dans la plus pure tradition de la restitution « triode » avec une scène sonore résolument tridimensionnelle et sans chaleur ou générosité caricaturale. On savoure toutes ses pistes préférées en (re)découvrant l’atmosphère spécifique à chacune d’elles. L’intégré reste respectueux de l’identité originale des enregistrements, il est en ce sens très proche de la lecture proposée par notre système repère.

Rapport qualité-prix
Dans cette catégorie de produits et de prix où se côtoient électroniques à transistors, à tubes et hybrides, le LM508-IA se situe bien au-dessus de la moyenne en termes de qualité de fabrication et de performances sonores. Il délivre une puissance respectable, il se comporte admirablement avec la musique et il est beau.

Verdict

Avec l’intégré LM508-IA, Line Magnetic démontre qu’il maîtrise parfaitement bien le domaine de l’amplification. La passion des concepteurs et les moyens techniques qu’ils n’hésitent pas à mettre en œuvre permettent une réalisation de très haut niveau pour un prix public final qui reste raisonnable. La sélection de triodes à chauffage direct 300B et 805 notamment est à l’origine de la restitution très incarnée de l’intégré qui se pose désormais en très sérieuse alternative dans cette catégorie d’appareils et de prix. Coup de cœur.

Dominique Mafrand

Fiche technique

  • Origine : Chine
  • Prix : 5000 euros
  • Dimensions : 430 x 270 x 420 mm
  • Poids : 40 kg
  • Puissance nominale : 2 x 48W
  • Réponse en fréquence : 10 Hz à 50 kHz à - 1,5 dB
  • Sensibilité : 0,2V (100K)
  • Distorsion : < 1% (1kHz)
  • Entrées : 4 RCA ligne dont 1 « Pre In » (bypass du volume)
  • Sorties : 4 paires de fiches haut-parleurs 0/4/8/16 ohms

2ème prix

Convertisseur Totaldac d1-core
(valeur : 4700 euros)

Totaldac1

Au cœur de la musique

L’année 2015 fut pour nous la découverte et l’adoption des convertisseurs français Totaldac en tant que DAC de référence au sein de notre système d’écoute. Parmi les nouveautés 2016 du constructeur figure le d1-core qui devient le modèle d’entrée de gamme Totaldac.

Le d1-core adopte le cœur des d1 (d’où son nom) autour duquel les circuits ont été optimisés pour obtenir un prix de vente le plus bas possible. Nous invitons nos lecteurs à se reporter au numéro 210 pour une description en détails du d1-single qui, soit-dit en passant, est devenu le d1-single mk2 avec quelques améliorations internes.

Un d1 pour presque tous

L’objectif du d1-core a été d’obtenir le rapport performances sur coût le plus serré possible et de garantir un maximum de musicalité et de naturel. Le fabricant a raisonnablement « allégé » certaines parties du convertisseur au propre comme au figuré puisque le d1-core perd plus de 2 kilos par rapport au d1-single. L’électronique toujours en deux parties sépare l’alimentation de la section audio. Le « core » conserve le chip FPGA qui gère de nombreuses fonctions (algorithme, réglage de volume, mémoire tampon, etc…), et les cent résistances Vishay Z-Foil à 0,01% de l’étage de conversion. Il peut recevoir les mêmes options que les autres Totaldac et peut notamment intégrer une carte server/streamer pour une utilisation directe sur réseau, pour la lecture de fichiers ou l'écoute en streaming. Le capot du boîtier audio n’est plus brossé mais peint, la plaque massive antivibratoire en cuivre a disparu et l’étage de sortie couplé en direct sans condensateur utilise une topologie différente de celle du circuit du d1-single. Il est polarisé en classe A à faible courant de repos et glisse en classe AB ensuite (celui du d1-single était calé en pure classe A avec un fort courant de repos).

Fabrication et écoute

Construction
Pas de différence fondamentale entre le single mk1 que nous avions testé et le core, seul le capot peint du core identifie extérieurement l’appareil qui perd du coup un peu de sobriété. Il fallait bien maintenir les coûts sous contrôle.

Composants
On retrouve la même perfection technologique dans le d1-core que dans n’importe quel autre Totaldac avec des composants et des solutions technologiques spécifiques, comme l’horloge de resynchronisation propriétaire, la mémoire tampon et l’étage de sortie à composants discrets. La disparition de la plaque de cuivre qui faisait office d’amortissant antivibratoire et de blindage a été dictée par des considérations de prix.

Grave
Après une petite période de mise en température, l’impression est que les notes du registre sont plus modulées, plus consistantes, avec une répartition dynamique supérieure et sans le côté mécanique binaire de la majorité des concurrents dans cette tranche de prix. Sur les frappes de boule sur la grosse caisse de la piste Animal par Francis Cabrel, on perçoit la pointe de modulation à l’impact suivie d’une légère retombée de niveau. C’est très court dans le temps mais on ressent à cet instant précis la déformation de la peau de la caisse. L’extrême grave fait preuve d’une remarquable articulation.

Médium
On retrouve sur ce critère les notions de matière, de texture, de densité notées auparavant, et ça donne une tout autre allure au message restitué. Chaque note reproduite apparaît plus incarnée qu’avec un DAC conçu à partir d’une ou de plusieurs puces de conversion. La répartition modulatoire et harmonique est d’une grande justesse, très proche en fait de ce que propose le d1-single un poil plus savoureux encore. On ressent du réalisme et de l’authenticité dans ce qu’on entend. Les notes se distillent naturellement avec du volume et des superbes couleurs.

Aigu
Nous déplorons souvent le côté ultra piqué et l’hyper transparence de nombreux convertisseurs, parfois très onéreux, qui n’ont absolument rien à voir avec une quelconque réalité. Rien de tout cela avec le Totaldac. Comme pour le d1-single, le d1-core dispose d’un filtre (débrayable par la télécommande) de compensation de la baisse de niveau en pente douce dans l’aigu des convertisseurs sans suréchantillonnage, ce qu’il est. Sans filtre, notre préférence, l’extrême aigu est légèrement en retrait. Avec, une petite luminosité pointe. Dans tous les cas, le d1-core nous propose un haut de spectre toujours détaillé et sans aucune agressivité.

Dynamique
L’appareil n’est absolument pas gêné par les demandes exigeantes en harmoniques d’un message complexe à forte teneur en transitoires, écouté à très bas ou à très haut niveau. Sur les forte (impacts de baguettes sur les toms, piste Dis-Le par Baz-Baz), la sensation d’énergie est remarquablement restituée. Sur les pianissimo (introduction au clavecin sur Ha Vinto Amor par Simone Kermes), le rendu des micro modulation est magnifique avec une déclinaison d’amplitude des harmoniques particulièrement réaliste.

Attaque de notes
Les premières minutes d’écoute du d1-core à bonne température nous ont rappelé d’emblée les mêmes moments vécus avec le d1-singlepuis le d1-dual. Nous avons instantanément été saisis par la véracité des timbres, par la densité harmonique et par un respect inconditionnel du timing. C’est un peu déstabilisant car différent une fois encore de ce produit un DAC à puces. On a à la fois la saveur et la souplesse qui se mêlent à la rapidité et à la rigueur. Les attaques sont vivaces et participent à l’éventail harmonique étendu. La lisibilité des partitions complexes est remarquable et d’une grande lisibilité.

Scène sonore
La scène sonore proposée par le Totaldac va loin en termes de véracité et de ressenti. L’ambiance générale de la piste Le Jardin d’Hiver par Stacey Kent est restituée avec une ampleur et une répartition extrêmement plausibles du public et des interprètes (grosse caisse étonnamment focalisée en arrière-plan). Le positionnement en largeur en en profondeur s’installe avec une évidence et une aération confondantes. L’étagement net et précis des plans permet de visualiser avec une grande facilité chaque interprète sur scène.

Transparence
Les différentes écoutes effectuées montrent et démontrent que le d1-core est un redoutable appareil en termes de neutralité et de naturel. Malgré un aigu un poil sur la défensive, la réponse en fréquences est une des plus équilibrées et des plus linéaires que nous ayons obtenu d’un DAC quel qu’en fut le prix. À la réflexion, s’agirait-il du secret de la musicalité d’un Totaldac en général et du d1-core en particulier ? Cet équilibre tonal absolument familier à nos chères oreilles ? Ce qui est certain, c’est que le d1-core ne verse jamais dans la surenchère ou dans le spectaculaire, le socle de sa restitution est basé sur la justesse.

Rapport qualité-prix
Le d1-core embarque des technologies très originales et redoutablement musicales. Côté convivialité, notons notamment le réglage de volume intégré dont la remarquable transparence permettra de s’affranchir d’un préamplificateur dans la mesure où on n’utilise que des sources numériques, les seules acceptées par que le d1-core... Pour moins de 5000 euros, voici un convertisseur de très haut de gamme, extrêmement proche musicalement de feu son grand-frère le d1-single, qui risque de donner le tournis à nombres de concurrents beaucoup plus ambitieux…

Verdict

Le Totaldac d1-core nous a conquis, nous l’avons d’ailleurs placé dans notre liste de convertisseurs préférés. Sa conception basée sur le savoir-faire d’un vrai spécialiste de l’électronique numérique a donné naissance à une véracité sonore étonnante et envoûtante. La palette qualitative est assurément large mais c’est notamment en termes de justesse tonale, de texture et de timing que le d1-core marque son territoire. Un pur Totaldac.

Dominique Mafrand

Fiche technique :

  • Origine : France
  • Prix : 4700 euros
  • Dimensions : 360 x 110 x 290 mm (DAC), 122 x 65 x 180 mm (alimentation)
  • Poids : 4 kg (DAC)
  • Réponse en fréquence : n.c.
  • Rapport signal sur bruit : < -145 dB
  • Distorsion : n.c.
  • Impédance de sortie : n.c.
  • Niveau de sortie : variable (3 V RMS maxi)
  • Entrées numériques : 2 S/PDIF (1 RCA, 1 Toslink), 1 AES/EBU, 1 USB 2.0 asynchrone (chip XMOS)
  • Formats acceptés : 24/192 sauf optique 24/96, DSD DoP en option sur toutes les entrées sauf optique
  • Sorties analogiques : 1 RCA, 1 XLR (repiquage signal asymétrique), 1 jack 6,35 mm casque (32 à 600 ohms)

3ème prix

Intégré DAC Micromega M100
(valeur : 3890 euros)

Micromega2

L’intégré de demain

Après une première présentation au salon High End de Munich 2015, le nouvel intégré Micromega M100 est enfin dans les starting blocks et sera disponible dès la rentrée 2016. Il a donc fallu une année supplémentaire et intensive de peaufinages pour que ce remarquable tout-en-un soit lancé.

Lorsque Didier Hamdi est venu nous porter et nous présenter son intégré M100 de la nouvelle gamme M-One, il nous parla de son bébé avec passion et beaucoup d’aplomb. Depuis la première apparition publique internationale en Allemagne en mai 2015, les commentaires vont bon train à propos de l’esthétique des électroniques M-One que tout un chacun n’hésite pas à comparer aux Expert de l’autre fabricant français Devialet. Et Didier a été très franc à cet égard en admettant sans aucune hésitation que l’œuvre très créative et bienfaitrice pour la haute fidélité française de Devialet lui a servi de point de repère pour concevoir le M-One.

L’aventure M-One

Ceci étant dit, Micromega est elle aussi une aventure d’experts au sens propre du terme. Créée en 1987 par Daniel Schar qui a par ailleurs activement participé au développement des électroniques Cello, marque de référence en termes d’électroniques à transistors, elle est reprise en 2007 par Didier Hamdi, homme d’affaires passionné qui n’hésite pas à maintenir Daniel Schar à la tête de la R&D. Très attachés à une diffusion la plus démocratique et la plus accessible possible de la haute fidélité, les deux hommes planchent et dévoilent leur gamme My en 2012 par le biais du convertisseur MyDac plébiscité dans le monde entier. Mais qui dit prix de vente serré dit marge serrée, surtout pour des produits made in France, et les investissements engagés nécessitent des ventes en grande quantité pour espérer une certaine rentabilité. Les informations portées à notre connaissance semblent fort heureusement encourageantes. Seconde étape du développement Micromega, concevoir une électronique la plus complète et la plus contemporaine possible. Autrement dit, un tout-en-un au dessin dépouillé et moderne qui se suffirait à lui même entre n’importe quelle source analogique ou numérique et n’importe quelles enceintes acoustiques. Nous sommes en 2014, l’idée du M-One est approuvée, l’engineering Micromega se met au travail. Tout doit être prévu de série : un châssis « slim » qui est le fruit du designer industriel Alain Pineau, une électronique puissante mais compacte sans classe D conçue in situ par l’équipe de Daniel Schar, le panel d’entrées le plus complet du marché, des options innovantes comme la correction acoustique jusqu’alors réservées à des produits spécifiques et bien plus coûteux, et l’évolutivité par mise à jour logicielle. Tout un programme donc qui va nécessiter de l’argent, beaucoup d’argent. Et c’est Didier Hamdi qui va financer le projet sans l’aide de pensionnaires du CAC40 . Autant dire que l’addition finale est élevée, d’autant plus que la totalité du cahier des charges n’est pas opérationnelle à la première présentation du produit en 2015, la mise en place d’un DSP s’avérant indispensable pour certaines options. Par ailleurs, le développement des options, du configurateur de couleurs accessible par Internet et d’une application pour smartphone notamment a été opéré en parallèle du développement du produit lui-même.

Au cœur de l’intégré M-100

Le M100 est le modèle d’entrée de gamme de la famille M-One qui comportera bientôt un second membre, le M150, plus puissant (150 W par canal contre 100 W pour le M100) et équipé en standard d’un correcteur de facteur de puissance et de fonctions qui restent optionnelles sur le M100. Le schéma analogique d’amplification est double mono, symétrique et en classe AB avec une alimentation à double résonance par canal. Ce type d’alimentation à transformateur haute fréquence à forte inductance de fuite offre par son principe de fonctionnement une régulation du courant de sortie très efficace à vide comme en charge. Un unique circuit imprimé reçoit toute l’électronique. Sur chaque voie, le simple push-pull de deux transistors de puissance Thermal Track (avec compensation de température) est plaqué sur le tunnel en aluminium d’un dissipateur à ventilateur très faible bruit plus ou moins sollicité selon la température des transistors. La convection forcée évacue l’air chaud par les flancs du M100. L’implantation est très ordonnée, on constate la présence d’un afficheur vertical débouchant sur une fenêtre frontale et un second horizontal qui apparaît sur le bord supérieur du M100. Micromega a prévu une fixation murale pour son intégré, la présence de ces deux afficheurs permet ainsi de visualiser les informations quelle que soit la position de l’appareil.

Vous avez dit convivialité ?

La fiche technique parle d’elle-même, la connectivité du M100 est universelle avec un adressage des entrées par relais. Tout a été prévu et sans compromis. Les technologies les plus récentes ont été mises en place comme par exemple un chip XMOS dédié à l’entrée USB-B asynchrone ou un module de réception Bluetooth qui mémorise plusieurs connexions. Une « logique programmable complexe » CPLD aiguille les données et les horloges multiples de 44,1 kHz et de 48 kHz vers un processeur Analog Devices après un processus de suréchantillonnage de fréquence. Notons que le volume et les options logicielles sont gérés aussi par le processeur qui renvoie les informations passées à la moulinette de son algorithme à la CPLD. Enfin celle-ci adresse les données au DAC AK4490EQ. Mais ce qui distingue la gamme M-One de toutes les autres, c’est sa personnalisation et ses options. Grâce au M.C.F (Micromega Custom Finish), il devient possible de choisir la finition du M100 et de la visualiser sur le configurateur. Et si la palette ne vous suffit pas, le sur-mesure voire l’unique traités par des artisans spécialisés sont prévus moyennant supplément. Quant au système de correction M.A.R.S (Micromega Acoustic Room System), il permet par d’intégrer l’environnement du lieu d’écoute dans les paramètres de réglages de la correction active. Deux corrections sont offertes, le Room EQ1 et le Room EQ2. La première implantée de série sur le M150 intervient sur la réponse en fréquence, la seconde optionnelle sur les deux appareils ajoute une correction de la réponse transitoire. De plus un système baptisé Binaural, géré par le processeur et disponible en option, permettra de reconstituer au casque l’écoute qu’on aurait obtenue avec des enceintes pour la localisation frontale des sons.

Fabrication et écoute

Construction
Le châssis dessiné par un spécialiste du design allie sobriété et futurisme. L’éclairage bleu très discret des afficheurs n’envahit absolument pas le visuel qu’il est possible d’éteindre par la superbe télécommande ultra conviviale. Une touche par fonction, quoi de plus simple ?

Composants
Le superbe travail technique produit tant au niveau du hardware que du software en un temps aussi court impose un énorme respect. La diversité et l’originalité des solutions techniques embarquées ainsi que les différentes propositions de personnalisation et d’options va donner un sérieux coup de vieux à une majorité de concurrents.

Grave
Le registre montre une fermeté et une articulation très convaincantes, l’extension dans les soubassements apporte un supplément d’assise qui « pose » le message sans l’alourdir. La contrebasse (My Treasure par Sinne Eeg) revêt une dimension physique très crédible.

Médium
La remarquable structure harmonique des notes contribue à une certaine similitude sonore avec notre système repère de haut de gamme, ce qui en soi est tout à fait épatant vu le grand écart de prix. Le M100 privilégie la séduction tonale et la texture confortable à l’hyper-définition, ce qui va dans le sens du réalisme de restitution.

Aigu
Le haut du spectre file avec de la délicatesse. Néanmoins on constate ça et là un soupçon de matité, de sécheresse heureusement sans gravité sur l’intelligibilité des harmoniques. L’extrême aigu subjectivement atténué évite le surplus de brillant artificiel généralement entendu avec beaucoup circuits à transistors.

Dynamique
Sans être bouillonnant, le M-One est plutôt généreux dans ses élans transitoires. Les watts répondent toujours présents quand il s’agit de se montrer. La lisibilité ne bégaie pas sur les messages très complexes, et l’écoute à bas niveau reste délicate, sans tassement dynamique.

Attaque de notes
Le M100 procure une sensation de vivacité bien au-delà de la moyenne. L’appareil se montre rapide et enjouée quand il est sollicité dans ce sens (toucher très net et très détouré de Simone Donnerstein sur le clavier du piano, Largo du Concerto n°5 de Bach). Dans le cas contraire, il ne rajoute rien qui puisse tendre l’atmosphère du rendu.

Scène sonore
Les proportions spatiales que nous propose le M100 sont très crédibles. La scène sonore de belle ampleur sans caractère Cinémascope s’installe avec un étagement très précis des plans en profondeur, l’image peut-être légèrement moins large qu’avec notre système démontre une remarquable stabilité.

Transparence
L’équilibre est d’une grande linéarité et la lisibilité ne faillit pas quelle que soit la complexité de la performance et le niveau d’écoute. Tel que nous l’avons reçu, dans sa version de base sans option donc, le M100 dégage un indiscutable réalisme musical sur tout le spectre audible.

Rapport qualité sur prix
Il n’est raisonnablement pas possible de critiquer le prix de vente du M100. Connectique complète, analogique, numérique, sans fil ou en réseau, il communique avec tout. Finition top niveau, personnalisation quasi infinie, technologies de pointe et options inespérées. Pour moins de 3900 euros, qui dit mieux ?

Verdict

Didier Hamdi nous a confirmé qu’il avait reçu plusieurs centaines de commandes pour le M-One durant Munich 2016, avec distribution en Allemagne par un des deux plus grands importateurs d’outre-Rhin. Quoi de plus logique pour une électronique superbe, innovante, musicale, évolutive et de prix aussi raisonnable ?

Dominique Mafrand

Fiche technique :

  • Origine : France
  • Prix : 3890 euros (M100), 600 euros (finition couleur Focal Sopra), 900 euros (finition RAL au choix), 590 euros (option M.A.R.S EQ1), 990 euros (option M.A.R.S EQ2), 390 euros (option Binaural)
  • Dimensions : 430 x 56 x 350 mm
  • Poids : 9 kg
  • Puissance nominale : 2 x 100 X sous 8 ohms, 2 x 200 W sous 4 ohms
  • Entrées analogiques (stéréo) : 1 RCA phono MM/MC, 1 RCA ligne (1 Mohms), 1 XLR (1 Mohms), 1 jack 3.5 mm (prise microphone pour correction acoustique MARS), 1 jack casque
  • Entrées numériques : 1 RCA S/PDIF (PCM 32/768), 1 XLR AES/EBU (PCM 32/768), 1 Toslink (PCM 24/192), 1 USB-B (PCM 32/768, DSD128, DoP), 1 Ethernet RJ45 compatible UPnP/DLNA, 2 USB-A (mise à jour logiciel interne, mise en service des options logicielles), 2 HDMI (non utilisées, prévus pour extensions)
  • Sorties analogiques (stéréo) : 1 XLR (pré out), 1 RCA subwoofer (< 400 Hz), 2 fiches haut-parleur Micromega
  • Autre : antenne Bluetooth apt-X