BANCS D'ESSAIS

 

ACCESSOIRES

STEIN MUSIC SPEAKER MATCH PLUS

WIREWORLD PLATINIUM ELECTRA POWER

FURUTECH TP80E

ABSOLUE CREATIONS UT-TIM SECTEUR

BASSOCONTINUO ACCORDEON

NITTY GRITTY MINI PRO 2

VIBEX THREE11RH

SUPRA USB 2.0

AKG K551

FOSTEX TH900

SENNHEISER MOMENTUM

SHURE SRH1840

ULTRASONE SIGNATURE PRO

WIREWORLD STRATUS 7

HIFI CABLES IHI & MUSIC TRANS

 

ELECTRONIQUE

AUDIA FliGHT FL THREE MK2

ETALON INTEGRAL

AUDIO ANALOGUE FORTISSIMO

BC ACOUSTIQUE EX888

MASTERSOUND PHL5V.2 & 845

NAGRA MELODY

GRYPHON PANDORA

AYON SPIRIT III

AIR TIGHT ATC-3 & ATM-4

TRINNOV AMETHYST

ACCUPHASE E-260

HEGEL H300

ONIX XIA 160E

GATO AUDIO AMP-150

DEVIALET 170

MING-DA MD-212WE

HEGEL H4SE

MASTERSOUND EVOLUTION 845

ADVANCE ACOUSTIC X-PREAMP & X-A160

PIER AUDIO MS-84SE

NAIM SUPERNAIT 2

AMAHA A-S3000

HEGEL H80

STEIN MUSIC STATELINE AMP 2

PLAYBACK DESIGNS IPS-3

 

ENCEINTES

ADVANCE ACOUSTIC KUBIK K11S

ATC SCM 50ASLT

BC ACOUSTIQUE ACT A3.5

BOWERS & WILKINS CM10

DALI EPICON 6

DAVIS ACOUSTIC OLYMPIA 3

DAVIS ACOUSTICS MAYA

ELECTROCOMPANIET THE NORDIC TONE-MODEL 1

FOCAL CHORUS 836 V

FOSTEX GX250MG

KEF X300A

LIVING VOICE IBX-R2

LIVING VOICE IBX-RW

P-E LEON ALYCASTRE

PARADIGM TRIBUTE 30TH ANNIVERSARY

PMC FACT 12

PMC PB1i

TAD CR1

THIEL CS 2.7

THIEL CS1.7

TUNE AUDIO PRIME

WILSON BENESCH SERIE 2 SQUARE 2

 

SOURCES

ONIX DAC 25A

AYON S-3

EAT FORTE

BMC BDCD1.1 & DAC1PREHR

THORENS TD2035

HEGEL HD25

M2TECH VAUGHAN

ATOLL ST200

ACCUPHASE DP-550

BEL CANTO REF LINK

BRICASTI M1

3D LAB DRIVE

FOSTEX HP-A8

AYON S-5

CHORD QUTE EX

NAGRA HD DAC

 

 

Bannie_re_provisoire

AMPLI INTEGRE

BC ACOUSTIQUE EX888

Bc_acoustique_ex888_html_m22ba03f6

Le constructeur français, surtout connu pour ses enceintes acoustiques, produit actuellement, en plus, sources et amplificateurs. L’EX888 représente la première incursion de BC Acoustique dans le monde des électroniques à tubes.

A l’ère consommée du numérique, de la dématérialisation de la musique et du développement des serveurs, un constructeur français s’apprête à commercialiser un amplificateur intégré à tubes. Puisque vous lisez cet article, le BC Acoustique EX888 est disponible depuis peu dans les bonnes officines de maillons haute-fidélité.

Une ergonomie conviviale

Tout commence par l’esthétique et, sur ce plan, on peut déjà parler de réussite, car il est toujours difficile de composer avec les massifs transformateurs d’alimentation, sans parler de ceux que l’on place sur les sorties de puissance. Et il faut aussi de l’espace pour les tubes, surtout s’ils font preuve d’autant d’encombrement qu’un quatuor de KT88, comme c’est le cas sur ce BC Acoustique EX888. Les commandes, rassemblées en façade, comprennent les boutons poussoirs de sélection des entrées, également accessibles via la télécommande fournie. Un rappel lumineux annulaire blanc s’illumine sur l’entrée choisie. La section du préamplificateur propose ainsi cinq entrées, dont l’une passe en mode « bypass », afin d’intégrer l’amplificateur à une installation home-cinéma, le BC Acoustique devenant amplificateur de puissance à deux canaux dans cette configuration. En plus des trois autres entrées ligne, l’EX888 propose une « option » qui préfigure une carte que l’on pourra choisir : si vous avez besoin d’un préamplificateur RIAA ou d’un convertisseur audionumérique, BC Acoustique sera à même de vous proposer cette option à enficher dans l’amplificateur, qui possède déjà, en interne, les connexions nécessaires, alimentation comprise. Cela fait de cet intégré un maillon évolutif, car doté d’une grande souplesse de connexion avec les différentes sources que l’on peut lui associer. Une autre touche, elle aussi pilotable depuis la télécommande, insère un circuit de tonalité de type Baxendall, grave et aigu, matérialisé, en face avant, par une paire de boutons rotatifs et escamotables. Lorsque cette fonction n’est pas activée, le signal évite le correcteur de timbre. Autre possibilité, et non des moindres : le constructeur a prévu un mode « triode » en lieu et place du mode ultra-linéaire. En mode normal, on peut compter sur une puissance de 40 W par canal, contre 20 W en mode « triode », mais l’EX888, déjà très fin dans sa restitution sur un plan global, comme nous le verrons dans les écoutes, va encore plus loin sur cette seconde configuration. Enfin, la face avant comprend aussi le contrôle de volume motorisé, doublé par la fonction idoine de la télécommande.

Du tube !

Bruno Roux, le concepteur de cet amplificateur, s’est longuement penché sur les solutions techniques qui allaient donner naissance à l’EX888. Il a testé de nombreux tubes et a porté son attention sur des doubles triodes de chez JJ pour la section du préamplificateur, à raison d’une 12AU7 (ECC82) et d’une 12AX7 (ECC83) par canal. Les étages de puissance font appel à un push-pull de KT88 d’origine chinoise, polarisés en classe AB. Ils sont montés à la suite d’un étage déphaseur en anode follower, ce qui a permis de minimiser le taux de contre-réaction, de maintenir le taux de distorsion à des valeurs négligeables pour un amplificateur à tubes et d’obtenir un peu plus de puissance dans de meilleures conditions.

Une réalisation d’exception

En tout premier lieu, l’alimentation a suscité des partis pris techniques pertinents. Le transformateur d’alimentation de type EI, imprégné, délivre une puissance de 550 VA, pour une chute de tension, à pleine charge, de seulement 5 %. Suivent des diodes rapides et un filtrage du troisième ordre, dans une structure CLC (Capa, Self, Capa avec 2 x 470 µF sous 250 V par canal). Les transformateurs de sortie, surdimensionnés, disposent d’enroulements réalisés en cuivre OFC respectivement sur 3 ohms et 6 ohms sur les sorties équipées de bornes dorées universelles d’excellente qualité. La carte mère, en époxy, comporte des pistes de 70 microns d’épaisseurs et de trous métallisés, pour une fiabilité irréprochable. Les condensateurs de liaison au polypropylène choisis, des Solen, évitent la coloration du signal. Les résistances surdimensionnées sont légion sur ce circuit : on y rencontre des calibres de 2 W et 4 W. Tous ces composants respectent une implantation symétrique, induisant un câblage externe minimal, une véritable épure, montrant, au passage, tout le savoir faire du concepteur, qui n’a négligé aucun point de détail dans la réalisation de ce nouvel intégré.

Bc_acoustique_ex888_html_m4ba16be

Fabrication et écoute

Construction : Le constructeur a su jouer avec les contraintes de l’encombrement des transformateurs et des tubes de puissance. L’écran fumé en façade, met en valeur les doubles triodes et les tétrodes, d’autant mieux que l’on peut aisément, sans l’aide d’outil, retirer le capot ajouré. La claire disposition des commandes donne la simplicité appréciable.

Composants : Cet aspect de l’introspection au cœur du BC Acoustique fait penser aux transformateurs et aux tubes, deux postes déterminants pour la qualité d’un ampli à tubes. Bruno Roux a soigné ce poste, tout comme celui des composants passifs, tels que les condensateurs Solen au polypropylène, et les résistances surdimensionnées, sans oublier la carte mère aux pistes épaisses et aux trous métallisés.

Grave : Ce registre ne manque ni de fermeté, ni de définition, preuve que les transformateurs de sortie se comportent très bien, puisque, dans le cas contraire, une distorsion pourrait se faire entendre dans le bas du spectre, là où il y a le plus d’énergie. L’EX888 sait descendre très bas en suivant le programme musical sans faillir.

Médium : Par rapport à un bon amplificateur à transistors, on obtient, grâce au BC Acoustique, une fluidité accrue très agréable à l’écoute, une densité très organique qui n’entache en rien son haut pouvoir de résolution. Les voix sont bien posées, marquant leur présence et leur filé harmonique avec précision et chaleur. Sur les tests complexes, l’EX888 ne fait pas défaut, étant toujours prompt à restituer chaque détail sonore sans se laisser submerger.

Aigu : Ici encore, cet intégré à tubes ne verse jamais dans la simplification. Au contraire, il nous fait profiter de timbres joliment ciselés, de résonances de cymbales au rendu très réaliste, à l’image de ce que l’on peut entendre devant l’instrument, ou, à défaut, dans la cabine d’un ingénieur du son.

Dynamique : Bénéficiant d’une alimentation survitaminée, d’une topologie électronique optimisée et de composant particulièrement bien sélectionnés, notamment les tubes et les transformateurs de sortie, le BC Acoustique délivre une dynamique très satisfaisante, à l’exact reflet des audiogrammes auquel il apporte du gain.

Attaque des notes : Le constructeur s’étant attaché à la conception d’un amplificateur hautement musical n’a pas négligé ce point, grâce à un temps de montée directement lié à la puissance de l’alimentation et à la qualité des transformateurs de sortie, aptes à encaisser beaucoup plus de puissance que les valeurs nominales délivrées par le BC Acoustique. Cet aspect de la restitution rejoint celui de la dynamique, en terme de suivi et d’authenticité.

Scène sonore : Cet amplificateur rapide, dynamique et doté d’une faible contre-réaction, ne peut que s’effacer avec élégance devant le message musical et environnemental qu’il doit restituer au plus près de la réalité des prises de son. Sur ce point, l’EX888 démontre à nouveau son haut pouvoir d’analyse tant la scène sonore, bien étagée sur les prises de son en stéréo de phase, fait également montre de grandes différences d’un disque à l’autre, en parfaite corrélation avec les informations des enregistrements.

Transparence : Ce point dépend largement du comportement des tubes sélectionnés, au final. Les qualités décelées dans ce qui précède pourraient, en effet, pâtir de tubes de qualité moyenne, que ce soit pour les doubles triodes de la section du préamplificateur que pour les KT88 des étages de puissance. Bruno Roux s’est penché longuement sur ce choix de tubes, afin de trouver le meilleur équilibre et il y est parvenu : nous avons essayé, juste auparavant, des tubes aux qualités perfectibles, que Bruno Roux est bien vite venu remplacer, au profit d’un quatuor d’excellents JJ sur les petits signaux, qui seront fournis de série avec les EX888.

Qualité/prix : Si le concept général de cet amplificateur à tubes n’a rien de révolutionnaire, à part l’originalité de l’étage déphaseur, sa fabrication réussie et esthétique, de même que la sélection des composants qui lui donnent vie, justifient largement l’investissement, pour un rapport qualité/prix très favorable. Chaque élément ayant été étudié sous ses moindres aspects, on peut tabler sur une excellente fiabilité et longévité de cet amplificateur intégré.

Bc_acoustique_ex888_html_6aa1123e

Verdict

Nous avions vu le BC Acoustique EX888 au dernier salon de votre magazine favori, mais, en temps que prototype, il était resté silencieux, posé sur une table, légèrement en retrait. Cette fois, le dernier intégré de la marque française a donné de la voix dans notre auditorium, et cela valait la peine d’attendre. Cet amplificateur, première incursion de BC Acoustique dans les électroniques à tubes, est une totale réussite, technique et musicale, sans oublier son prix très abordable.

Fiche technique

Origine : France
Prix : 1 600 euros
Dimensions : 43 x 40 x 21 cm
Poids : 23,4 kg
Entrées stéréo :
5 asymétriques sur RCA (100 kilohms)
Sorties de puissance : 4 et 8 ohms
Puissance de sortie par canal :
40 W (linéaire), 20 W (triode)
Réponse en fréquence :
10 Hz à 38 kHz (-1 dB)
Sensibilité d’entrée :
0,36 V RMS
(07 V pour le bypass)
Distorsion : < 1 % à 1 kHz
Rapport signal sur bruit : > 93 dB